Salauds de pigeons…

Hey, salut les amis,

Ça fait un moment que je n ai pas pris la plume.
Je commence par vous donner de « mes » nouvelles. J’avais quelques douleurs aux hanches depuis quelques temps, sûrement la position pliée en deux dans le sac ! Et puis, mon pied gauche me faisait quelques tours jusqu’à ce qu’il finisse par… tomber. Recoller aurait permis de solutionner l’affaire mais les anges ne s’en sont pas préoccupé et ce qui devait arriver arriva, ils ont perdu « mon » pied. Beaucoup moins stable pour poser droit comme un « I » sur les photos.

IMG_4162uyuni komp

Papa ange a dû rentrer dans la peau de Geppetto pour me fabriquer un autre pied. Vous connaissez mieux que moi ses talents de bricoleur… On peut dire que le résultat est fonctionnel, pour l’esthétisme il y a encore du boulot. Voyez plutôt

IMG_4594KOMP

Grâce au séjour trop court des filles, je suis sorti plus souvent mais mes hanches sont toujours en souffrance, je suis souvent cassé en deux.

IMG_4593KOMP

J’espère tenir le coup jusqu’à Londres. A ce propos, les anges ne cessent de parler des retrouvailles du 22 octobre midi devant Big Ben avec la famille et les amis. Mais comme c’est une surprise, ils spéculent sur qui sera là… ou pas !

Si je prends la plume maintenant c’est que j’ai une histoire drôle pour vous (moins pour les Anges !).

Il y a quelques jours, ils étaient à Santiago. De bon matin ils partent visiter la ville, sans moi qui reste à l’appart. J’apprécie aussi d’être un peu seul, en ce moment ils n’arrêtent pas de parler de leurs projets futurs et ils me fatiguent un peu. Ça change tous les jours. Ah, ils ont des idées.

Je pensais être tranquille un moment et puis, les voilà de retour au bout d’une heure. En deux temps trois mouvements, les voilà nus comme des vers sous la douche. Ce n’est qu’après que je les ai entendus parler d’oiseaux qui se seraient oubliés au point de les moucheter de la tête au pied. Une gentille dame s’est aussitôt précipitée avec une petite bouteille d’eau et des mouchoirs et un monsieur est venu les aider. Un peu trop du goût de maman ange qui les a trouvés bien préoccupés par leur situation. Bref, les doudounes en plume qui sortaient tout juste du nettoyage à sec (le premier en 10 mois !), y sont retournées immédiatement.

Aujourd’hui, ils arrivent à Buenos Aires, no taxi, de vrais backpackers ! Ils prennent donc un premier bus jusqu’au terminal de la gare routière puis se mettent en quête d’un bus pour rejoindre leur auberge de jeunesse (oui, oui !).

C’est au moment où ils traversent une grande place pour rejoindre l’endroit où stationnent des bus que papa ange s’arrête net, une goutte sur le cuir chevelu. Il met la main et… et… ce n’est pas de l eau !

Perso, je ne bouge pas, pour une fois je suis content d’être derrière la fermeture éclair.

Maman ange ne peut que confirmer, nouvelle attaque de volatile, mais là on ne rit plus, il y en a partout sur le sac à dos, la polaire, le pantalon, volatile diarrhéique a n’en pas douter

Moi j’ai les odeurs, c’est immonde.

Mais ce n’est pas fini, comme à Santiago, le même passant qui passe avec sa bouteille d’eau et ses mouchoirs qu’il dégaine avec l’air compatissant, si je peux vous aider. Et que vous en avez ici et ici (ah oui, en fait ils ont été tous les deux touchés) et que vous devriez enlever votre sac pour enlever votre pull, et que je vous aide, et que je sors des mouchoirs et encore des mouchoirs tout en rodant autour des sacs.

En effet, il faut se poser et se nettoyer.

Et puis l’homme s’approche du sac que maman ange vient de poser, et il en sort la poche en tissu dans laquelle je suis blotti. J’ai senti l’instant où mon voyage avec les anges allait s’arrêter. A ce moment précis, j’entends la voix de maman ange « Oh, gars, tu touches pas ».

Un autre homme a pris place sur le banc où les anges ont échoué. Tout cela se déroule en un temps très court, et quelques minutes plus tard, pendant que le distributeur de mouchoirs détourne l’attention des anges, l’homme sur le banc s’empare du sac de papa ange (ordinateur, disque dur amovible, appareil photo, téléphone, juste ça) et s’en va.

Moi j’ai tout vu. Alors l’objet inanimé que je suis a essayé de rentrer en contact avec maman ange, … et je pense que ca a marché. « Oh, gars, tu vas où ? » Maman ange course le type qui sans résistance lâche le sac et se sauve. Dans le même temps, le distributeur de mouchoirs disparaît.

L’histoire se termine bien. Personne ne semble étonné à l’auberge quand les anges racontent leur histoire. Et surtout, le jeune homme à l’entrée a très envie qu’ils aillent vite se laver car vraiment ça pue !!!!

A l’heure où je vous écris ils cherchent toujours un endroit pour laver les sacs et ce n’est pas gagné.

On dit souvent, jamais deux sans trois, mais cette fois les anges se tiennent prêts, limite ils n’attendent que ça pour se venger.

Suivez l’actualité : « deux touristes français tuent à coup de bâtons de marche une vielle dame qui voulait les aider suite à une d’éjection de volatile »

A bientôt de vous lire (n’hésitez pas à réagir , on fait un concours avec les anges à qui aura le plus de commentaires !)

Pinocchio

Bientôt le Pérou !

Hey les Amis,

Les Anges sont bien paresseux en ce moment. Alors sans rien dire, je reprends les commandes de l’appareil… photo ! Pour une fois que je suis sorti de mon sac !!!

La dernière randonnée avant de quitter Bali les a mis KO ! Ils ont passé la nuit sur le vol Bali/Sydney et ont visité Sydney en mode zombies.

Au premier banc ils ont flanché !

P1200475komp

Après une courte nuit, c’est le grand départ pour l’Amérique latine avec quelques 12 000 km et plus de 18h de vol.

Dernier passage au pays des kangourous.

 

Quel spectacle que la vue sur Sydney !

Mais quel régal aussi l’arrivée sur Santiago !

Magique, fabuleux, autant dire que les anges ont les yeux écarquillés !

Une courte escale à Santiago et c’est reparti direction Lima. Là commence le périple au Pérou, je rends les commandes !

Pinoc

PS : Ils en ont un peu bavé sur le dernier défi mais tenez vous prêts, ils sont sur le montage final !

C’est dengue !

Coucou les amis,

Un bulletin de santé des anges ailés s’impose pour mettre tout le monde au même niveau d’information.

Les anges sont arrivés au Vietnam le 27 mars. Depuis 2 jours, Mimi avait de la fièvre. Une petite visite à l’hôpital s’imposait donc à Hanoï !

Prise en charge très efficace, à peine montées les 10 marches à l’entrée de l’hôpital qu’une infirmière les accueillait avec… un fauteuil roulant !

Premier virage à droite et hop, dans le bureau de consultation du médecin, qui bien évidement parle très bien l’anglais ! Papa ange se débrouille comme il peut pour expliquer en anglais les symptômes de maman ange. En deux temps trois mouvements, passage en position horizontale, prise de tension, prise de sang… et comme maux de tête, re-fauteuil roulant direction l’ORL. La visite chez celui-ci est aussi très rapide, le temps d’enfiler dans les oreilles, le nez et la bouche des tubes métalliques qui trempaient préalablement dans une bouteille en plastique remplie probablement (espérons le) d’un produit ultra désinfectant !

Retour dans la salle de consultation.

Le diagnostic tombe : le test de la dengue est positif, vos plaquettes sont basses, vous allez rester 7 jours à l’hôpital car il y a un risque d’hémorragie. Hop, hop, hop, direction la chambre.

Il s’est écoulé 1h30 depuis notre arrivée à l’hôpital. On peut donc dire que l’hôpital au Vietnam, ça rigole pas !

Là commence un long séjour, un interminable séjour. Heureusement, papa ange veille au grain. Il s’occupe à merveille de sa petite femme. Et puis, comme il a peur de s’ennuyer il a apporté son livre !

Restauration 4 étoiles, dommage que ce soit l’hôpital.

Au bout de 3 jours, un gonflement douloureux sur la clavicule. Ni une, ni deux, médecin, échographie, chirurgien, diagnostic : Tumeur ! Fauteuil roulant direction la salle d’opération. Grand moment ! Une toute petite pièce, une grande lumière ronde au dessus d’une table, là s’arrête la ressemblance avec une salle d’opération ! Le va et vient est incessant, l’hygiène est approximative, … Mimi est en mode stress. Au point que Fanfan est appelé d’urgence au bloc !!!

Il vient donc soutenir sa wife, sans précaution préalable en terme d’hygiène. Le téléphone sonne, le chirurgien gère l’appel en même temps qu’il opère… et comme Mimi grogne, qu’il en a un peu marre de la française douillette, il remet un coup d’anesthésie, ça gicle partout…

Vous l’aurez compris, nous sommes loin des protocoles français.

La sortie a bien eu lieu le 8ème jour, les résultats d’analyse de la tumeur font que « tu meurs » pas et c’est tant mieux car il faut reprendre la route.

Tout va bien à présent. Le programme a dû être revu, le nord Vietnam est passé à la trappe, dommage ! Les anges ont repris leur trip, direction la baie d’Along.

P1160305 (2)

A Hué, ils ont fait enlever les fils, Fanfan a encore été sollicité, pour l’éclairage cette fois.

P1160370

Ils enfourchent demain les motos direction Hoi An. Je vous tiens au courant en cas de pépin !

Pinocchio

Ils ne vous ont pas tout dit !

Hey salut les amis,

En plus de commenter leurs humeurs, les anges ailés m’ont passé la pommade pour que je sois leur secrétaire…

 P1060011.JPG

C’était la seule solution pour qu’ils me sortent un peu du sac. J’ai donc accepté, me voilà donc mascotte, secrétaire, bonne à tout faire…

Dernièrement, j’ai eu un petit accident, ce n’est pas le pied (de nez).

P1060013

Le même jour, François a voulu faire son malin en descendant (presque comme un jeune homme) la ballade des « one thousand steps ».

P1050618.JPG

Il a les mollets et les jambes en bois tout comme moi. Voyez plutôt sa tête quand il descend les escaliers !

P1050673

A ce propos (la descente), sachez qu’ils sont sobres comme des chameaux… ou presque. Même pendant le tournage de leur défi, leur fou rire n’était pas dû à l’alcool. Ils ont dû commander 2 verres de vin pour pouvoir filmer le défi avec des « ballons » et à 8 bucks le verre, ils n’en ont pris qu’un.

Malgré les coups de pompe…du van (toujours l’artillerie lourde en matière de vannes à deux balles, panpan !), ils ont tenu leur budget (80 % du prévisionnel).

Après quelques centaines de kilomètres, quand enfin ils trouvent un « commerce »…

il n’y a pas de quoi faire des folies !

Manger est pourtant une autre préoccupation des anges ailés, voire même LA préoccupation. Le van n’est pas le « palais » rêvé pour cuisiner en dehors d’un plat de riz ou de pâtes (au gaz)… ou encore une salade

mais ne croyez pas qu’ils ne vivent pas que d’amour et d’eau fraîche !

P1040259

Ah oui, j’ai oublié de vous dire, j’ai rencontré des potes…

Depuis une semaine, nous sommes en Australie. J’ai deux nouvelles amies, plutôt sympa, elles ont l’air de m’apprécier !

En tout cas, moi je kiffe !

Pinocchio, première en Nouvelle Zélande

Eh, bonjour les amis,

Je suis Pinocchio, vous savez celui qui a été adopté dans un restaurant en Sologne !

Les Anges Ailés ont fait bon voyage car même en classe éco, c’est toujours mieux que de voyager en soute. Oui, oui, vous avez bien compris, ils m’ont calé au fond d’une chaussure (Timberland d’accord, mais godasse quand même !), dans une poche latérale du sac à dos, en soute ! Le truc, c’est qu’ils m’ont laissé là pendant 2 jours. Je ne vous raconterai donc pas l’arrivée et la visite d’Auckland, j’étais dans le sac !

P1020857_opt

J’ai été déplié au moment où ils ont récupéré leur van. Ah, quelle affaire !

Passée la première nuit dans l’engin à 30km au nord de Auckland, ils décident de retourner chez le loueur, pas contents qu’ils étaient ! Le van n’avance pas (80 km/h, j’ai failli descendre pour pousser, il n’arrivait même pas à doubler un tracteur). Et puis, c’est pas très propre et ça, c’est un VRAI problème semble-t-il !!! Bref, après 1h de route, 1h de négociation, ils ont repris la route.

Et là, c’est plutôt bien, je commence à ne pas regretter de faire partie de l’aventure… Ils travaillent sur leur prochain article, vous devriez en profiter bientôt !!!

P1020824_opt

Pinocchio, le 11 novembre 2015, latitude -35.4010294, longitude 174.3397779

La chronique de Pinocchio

Hey les amis bonjour,

Comme moi, vous vous demandez ce que je viens faire ici. C’était en Sologne dans mon resto. J’étais en train de tailler la ficelle avec mes collègues lorsque le patron  est venu me décrocher. Il m’a dit « Toi tu as de la chance. Tu vas faire le tour du monde » et ensuite de dire à un couple « Mon restaurant s’appelle Pinocchio, alors voici votre mascotte pour votre voyage, envoyez moi des  photos prises aux quatre coins du monde… je les afficherai et ainsi mes clients pourront eux aussi voyager… »

Choqué,  il m’a appelé Mascotte,  la vérité si j’mens, mon nom c’est Pinocchio…

P1020490Bon c’est pas le tout mais maintenant que je fais partie du tour du monde des Anges Ailés, il faut que je prépare un peu le voyage car avec ces deux là on est pas arrivé… Ils ne semblent pas s’affoler, les sacs ne sont pas faits et je me demande bien dans lequel ils vont me caser !