Brasil

Dernier pays sur le continent sud américain, le Brésil est une étape attendue pour ses plages et le soleil…

Notre première étape, « Natal », un bon endroit pour la « naissance » d’un nouveau périple. Au nord, il fait toujours beau… (paroles de Brésiliens). Mais voilà, nous arrivons sous une pluie battante… un voyage « gouttes que gouttes »

bresil-carte

NATAL

Natal, c’est le charme du béton et des grandes tours… Le lundi la plage peut faire illusion.

20160912_170248-olinda_comp

Le week-end en revanche, la plage est bondée. Tables et chaises en plastiques sont installées sur quatre rangées. Bière et eau de coco sont servies en abondance. Tout le long de la plage des vendeurs de crêpes avec un va-et-vient incessant de charrettes et de vendeurs pieds dans l’eau. Nous longeons la plage sans la moindre envie de nous y poser. Alors évidemment ça ne commence pas très bien.

PRAIA DE PIPA

Praia de pipa, tous les brésiliens rêvent de cet endroit, un des « must » en matière de plage. Le village est plutôt sympa. Trois plages se succèdent, dont une accessible seulement à marée basse. Des plages comme nous les attendions.

p1280034-olinda_comp

Les falaises descendent jusque dans la mer. de grands rochers aux couleurs multiples. Ici, les aménagements sont limités ce qui rend la plage plus jolie. Entre le village de Pipa et la plage de Madeiro, la baie dos Golfinhos au pied de la falaise. Une belle promenade. Dommage que nous n’ayons pas vu les dauphins qui normalement régalent les touristes. Mer trop agitée ?

p1280038-olinda_comp

p1280049-olinda_comp

Les nuages s’accumulent, la pluie n’est pas bien loin « voyage gouttes que gouttes ».

p1280085-olinda_comp

OLINDA, OLINDA, rappelle-toi !

Encore un trajet pas facile pour nous rendre à Olinda. Nous mesurons toute la difficulté d’un voyage lorsque l’on ne parle pas la langue. C’est sans compter les mises en garde constantes sur l’insécurité environnante.

p1280207-olinda_comp

Nous arrivons dans une belle pousada installée dans une ancienne demeure coloniale du centre historique.

p1280258-olinda_comp

Comme dans de nombreuses bâtisses du centre historique, l’escalier en fer forgé.

Nous arpentons les ruelles pavées de la ville aux maisons colorées.

p1280146-olinda_comp

p1280151-olinda_comp

Les bougainvilliers sont en fleur.

p1280213-olinda_comp

p1280131-olinda_comp

La ville est installée sur une colline. Nous grimpons jusqu’au quartier de Sé d’où nous avons une vue sur les toits de la ville, au loin nous apercevons Recife.

p1280302-olinda_comp

p1280301-olinda_comp

p1280268-olinda_comp

Partout des ombrelles multicolores symboles du carnaval annuel. Nous franchissons la porte de nombreux ateliers d’artistes.

p1280337-olinda_comp

p1280135-olinda_comp

p1280353-olinda_comp

p1280235-olinda_comp

A la nuit tombée (et elle vient tôt), les rues s’animent. L’école de musique laisse ses portes et fenêtres ouvertes, ainsi les clients des bodegas voisines profitent des répétitions, un verre à la main. Alors on boit, on danse, l’ambiance est festive.

Face à notre pousada, une épicerie/bar extraordinaire. La caverne d’Alibaba !

p1280245-olinda_comp

p1280248-olinda_comp

Nous découvrons la vieille ville, classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Des façades colorées, certaines recouvertes de jolis azuleros.

p1280313-olinda_comp

p1280210-olinda_comp

p1280347-olinda_comp

Nous visitons le musée de marionnettes. Tradition populaire typique du Nordeste, le spectacle de marionnettes itinérant appelé mamulengo. Des couleurs vives, des marionnettes géantes, on imagine que le carnaval doit être un grand moment ici.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Avant de quitter Olinda, quoi de mieux pour visiter le monastère Sao Bento que d’assister à la messe dominicale avec ses chants grégoriens !

p1280218-olinda_comp

Pour nous remettre de nos émotions, un déjeuner romantique sur les hauteurs de la ville, très bon poisson, très belle addition aussi ! Allez, c’est dimanche !

Nous partons pour Salvador, 13h de bus, encore !

SALVADOR

Quelle jolie ville ! Ici, les descendants des esclaves africains sont présents avec leur musique, leur pratique religieuse, leur cuisine, leurs habits, leur danse…

p1280381-salvador_comp

p1280377-4-salvador_comp

p1280383-2-salvador_comp

Pour rejoindre la ville basse, l’ascenseur Art Déco, en 30 secondes nous descendons plus de 70 m, nous sommes au bord de la mer !

p1280414-salvador_comp

Rio n’a pas le privilège des favelas.

p1280565-salvador_comp

Dans la ville basse, le marché où Nathalie, la propriétaire de la pousada Esmeralda, nous accompagne.

p1280560-salvador_compp1280545-salvador_comp

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Âmes sensibles, s’abstenir !!!

Oui, ce sont bien des yeux !!!

p1280535-salvador_comp

p1280513-2-salvador_comp

p1280517-salvador_comp

p1280548-salvador_comp

Nous remontons sur les hauteurs, Salvador by night, very beautiful !!!

p1280389-salvador_comp

p1280397-salvador_comp

p1280402-salvador_comp

p1280403-salvador_comp

p1280410-salvador_comp

C’est sans surprise que le centre historique est classé au patrimoine.

p1280417-salvador_comp

Nous visitons le musée MAFRO. L’artiste Terciliano Jr y est exposé et nous met en condition pour découvrir l’art afro-brésilien. Des photographies, des objets sacrés et cérémoniels qui mettent en évidence les racines africaines du candomblé. Dans une grande salle, 27 panneaux en bois représentant les divinités afro-brésiliennes, gravés par Carybé, artiste du XXème siècle très connu à Salvador.

p1280420-salvador_comp

Dans la rue, des danseurs de capoeira, cette danse née avec la déportation des esclaves africains vers le Brésil. Dans un contexte d’oppression, les esclaves dissimulaient la dimension martiale de la capoeira en transformant le combat en jeu dansé dès que les maîtres approchaient.

p1280442-salvador_comp

p1280452-2-salvador_comp

p1280374-2-salvador_comp

Nous allons au théâtre en soirée pour une représentation de danses et chants afro-brésiliens. Le folklore mais aussi les rituels religieux. Les costumes sont superbes et la troupe nous communique son énergie.

p1280471-salvador_comp

p1280473-salvador_comp

p1280475-salvador_comp

Un dernier salon avant de rentrer en France.

Que faut-il retenir d’autre de Salvador ? Ah oui, important, Sylvie et Philippe. Une belle rencontre dans la pousada de Nathalie, on vous en reparlera, nouvelle entrée dans le cercle des amis des anges ailés.

20160922_165239-2-arembepe_comp

Nous quittons à regret Salvador et nos deux nouveaux amis « écrevisses » ! Ils nous accompagnent jusqu’à l’arrêt de bus !

AREMBEPE

Allez, nous osons le dire, nous sommes sur les genoux, fatigués, des douleurs, et les pieds et les articulations de maman ange n’en peuvent plus. Il faut faire une pause, une vraie pause ! Alors, sur les précieux conseils de Nathalie, nous partons chez son amie Claudia à 50 km au nord de Salvador dans le petit village de pêcheurs d’Arembepe.

On vous laisse juger si l’endroit est adapté à un petit break !

img_4692-arembepe_comp

img_4685-arembepe_comp

Acte manqué, les ciseaux qui servent au découpage pour le carnet de route sont restés à Salvador. Nous envoyons un message à Sylvie pour qu’elle les récupère à la pousada et qu’elle les rapporte en France. Oui, c’est con, mais ce sont quand même des ciseaux qui ont fait le tour du monde !

p1280628-arembepe_comp
Nous vous présentons « Luiz », le mari de Claudia, maître de capoeira

Une première nuit, et c’est décidé, nous prenons pension ici pour une semaine !

20160923_083412-arembepe_comp

9h du matin, coup de fil à la pousada.

« C’est Nathalie de la Pousada de Salvador pour vous » !

« Sylvie et Philippe nous rapportent… les ciseaux, ils arrivent au bus de midi ! »

1h30 de bus quand même ! Génial non ??? Alors les ciseaux retrouvés, nous passons une belle journée. Le soir, nous fêtons nos courtes retrouvailles !!! Nous les raccompagnons jusqu’à l’arrêt de bus !!!

20160922_180036-arembepe_comp
Nous vous présentons « Philippe », maître de Caipirinha !!!!

La semaine est réparatrice, et même si le temps n’est pas très beau, nous profitons d’un cadre agréable.

img_4723-arembepe_comp

img_4729-arembepe_comp

Nous maîtrisons maintenant parfaitement la recette !

img-20160914-wa0013-arembepe_comp

Et pour Pinoc, c’est bronzette…

p1280604-arembepe_comp

et hamac !

img-20160922-wa0016-arembepe_comp

p1280626-arembepe_comp

p1280635-arembepe_comp

p1280636-2-arembepe_comp

p1280638-arembepe_comp

20160922_154629-arembepe_comp

p1280645-arembepe_comp

p1280646-arembepe_comp

p1280658-arembepe_comp

RIO DE JANEIRO

Après Arembepe notre programme de sauts de puce de plage en plage est abandonné. Nous décidons de rejoindre directement Rio, par avion, pour profiter de la capitale. Nous arrivons sous le soleil avec un petit vent frais sur la plage de Copacabana. Malheureusement, la suite est bien différente. A l’exception de deux matinées, la pluie sera notre compagnon de (dé) route pendant 5 jours.  Notre pousada est d’un ennui mortel. Nous étudions un éventuel retour anticipé ! La question est la suivante : pluie au Brésil ou pluie à Londres ?

img_4737-rio_comp
Copacabana, il n’y a rien d’extraordinaire non ?

La baie est magnifique et nous imaginons qu’elle est encore plus belle avec le soleil.

p1280681-rio_comp

p1280682-rio_comp

p1280685-rio_comp

Une éclaircie, nous allons « saluer » le Christ ! Nous aurions peut être dû le « prier » !

p1280711-rio_comp

p1280691-2-rio_comp

p1280694-2-rio_comp

Nous poursuivons avec le Pain de sucre…

…ah, trop tard, il pleut !

p1280728-rio_comp

p1280735-rio_comp

p1280726-rio_comp

p1280739-rio_comp

p1280675-rio_comp
Le seul à ne pas perdre ses couleurs dans le paysage

Un petit coin de PARATY, sous un coin de parapluie !

Nous fêtons le 5 octobre sous la pluie mais quel beau cadeau que la découverte de ce joli village, son centre historique de style colonial. Ici pas de voiture, le bonheur ! Nous croisons quelques attelages, des vélos (pas très pratique dans les rues pavées !).

p1280798-parati_comp

p1280800-parati_comp

p1280801-parati_comp

p1280804-parati_comp

Tout ici est élégance. Nous avons l’impression d’être à une autre époque. De jolies boutiques dont l’artisanat se distingue de ce que nous avons vu jusqu’à présent.

p1280811-parati_comp

p1280816-parati_comp

p1280819-parati_comp

p1280823-parati_comp

p1280824-parati_comp

p1280828-parati_comp

p1280875-parati_comp

p1280830-parati_comp

p1280831-parati_comp

p1280835-parati_comp

p1280837-parati_comp

p1280846-parati_comp

p1280850-parati_comp

p1280852-parati_comp

p1280857-parati_comp

p1280865-parati_comp

p1280866-parati_comp

p1280868-parati_comp

Il y a les jours de pluie déprimants, et il y a les jours de pluie où l’on fait de belles rencontres, encore ! Notre route croise celle de Mary et Israël de passage à Paraty pour faire quelques achats. Mary nous entend chercher le supermarché et nous vient en aide. Et hop hop hop, quelques paroles échangées, un numéro de téléphone griffonné sur un papier… ils retournent à Trindade, un village de pêcheurs à quelques kilomètres d’ici, et nous recommandent vivement d’y passer.

p1280869-parati_comp

TRINDADE

Et comme ils avaient raison !!!! 40 mn de bus et nous découvrons cette jolie plage accessible à pied uniquement après une petite marche à travers la forêt.

p1290315-trindade_comp

p1280925-trindade_compp1280926-trindade_compp1280930-trindade_comp

Israël gère la cuisine de ce petit restaurant de bord de plage, au milieu d’un parc protégé. Le paradis pourrait ressembler à cela !

p1280935-trindade_comp

Nous rentrons à Paraty le soir, faisons nos sacs et repartons le lendemain pour Trindade où nous allons passer quelques jours.

p1280948-trindade_comp

Bonne ambiance ce soir à la pousada de Georges où Mary et Israël nous font l’honneur de leur présence !

p1280971-trindade_comp

p1290245-trindade_comp

p1290246-trindade_comp

George nous propose de faire une petite rando dans la forêt voisine.

p1290076-trindade_compp1290241-trindade_comp

p1280980-trindade_comp

Une dernière journée avec Mary et Israël sur la place. Il nous faut prendre congé, déjà !

p1290308-trindade_comp

p1290312-trindade_comp

p1290313-trindade_comp

Encore une petite promenade vers les piscines naturelles, l’endroit est grandiose.

p1290317-trindade_comp
p1290322-trindade_comp

p1290327-trindade_comp

Nous formons le vœu de les retrouver, ici peut être, ou alors ailleurs !

SAO PAULO

Sao Paulo, mégapole de 20 millions d’habitants, ça rit pas !

p1290332saop-cmp

Nous n’aimons pas les grandes villes et c’est peu enthousiastes que nous arrivons (sous la pluie mais faut-il encore le préciser !) à Sampa comme ils l’appellent !

p1290335saop-cmp
La bibliothèque Mario de Andrade

Et puis, le soleil fait une petite sortie, histoire de nous motiver pour visiter la ville.

 

p1290339saop-cmp
Théâtre municipal

p1290347saop-cmp

p1290349saop-cmp
Viaduto de Cha, pont métallique au dessus du parc Anhangabau
p1290354saop-cmp
Côte à côte, deux églises quasiment identiques qui portent le même nom « Igreja de Sao Francisco de Assis »

p1290355saop-cmp

p1290356saop-cmp

p1290361saop-cmp
Statue représentant un français embrassant une indienne, oeuvre très controversée !

p1290363saop-cmp

Praça da Sé, animée

p1290375saop-cmp

p1290366saop-cmp
Alors là, nous n’avons rien compris !
p1290365saop-cmp
L’intérieur de la Cathédrale de Sé

p1290372saop-cmp

p1290378saop-cmp

p1290379saop-cmp

p1290380saop-cmp
Quelques contrastes en plein centre historique
p1290381saop-cmp
La mission jésuite à l’origine de Sao Paulo

 

p1290384saop-cmp

p1290386saop-cmp

p1290387saop-cmp

p1290391saop-cmp

p1290393saop-cmp

p1290398saop-cmp

p1290401saop-cmp

p1290402saop-cmp

p1290403saop-cmp

p1290404saop-cmp

p1290409saop-cmp

Monument touchant que cette esclave noire allaitant un enfant blanc

p1290408saop-cmp

Belle balade dans cette ville où se côtoie richesse et pauvreté. Mais de façon plus générale, il est surprenant que ce pays qui a reçu il y a quelques semaines encore les jeux olympiques, qui a su se doter d’équipements et d’aménagements à la hauteur des événements, puisse laisser autant de gens dans la misère.

Il est 17h et nous avons réservé une place au théâtre. Petit concert, quatuor à cordes. Un moment pas ordinaire, un peu déconnecté des styles musicaux entendus depuis notre arrivée au Brésil. L’endroit est de toute beauté.

p1290410saop-cmp

p1290411saop-cmp

p1290412saop-cmp

p1290416saop-cmp

Dernière soirée à Sao Paulo, derniers instants au Brésil, demain nous quittons le continent. Et c’est… pas fini !!!!!