Buenos Aires, Iguazu, Argentine

Réveil à 4h du matin, nous retournons en Argentine demain. Nous assistons au lever du soleil sur la cordillère des Andes enneigée, c’est magnifique, Buenos Aires nous voici.

Buenos Aires, même pas grave !

C’est sous une pluie de m… (Cf. article de Pinoc) que la grande ville nous accueille ! Merci !

Après, c’est juste une pluie normale.

Nous découvrons le quartier de la Recoleta avec son marché artisanal. Il pleut, il fait froid, même pas grave, le moral est au beau fixe. Normal, nous avons des réserves de soleil « dedans nous », c’est un truc de fou !!!

Ce soir c’est barbecue à l’auberge. L’ambiance est sympa mais ils parlent trop vite, on ne comprend rien. Mais même pas grave, la viande est bonne !

La deuxième journée à Buenos Aires, il pleut toujours. Même pas grave, ce soir, c’est concert. 17 musiciens percussionnistes « La Bomba de Tiempo ». Une bonne ambiance, jeunes et moins jeunes, argentins et étrangers, à 20h la Bomba arrive sur scène et ça déménage. Le chef de groupe dirige aux mains, aux doigts, il s’agite dans tous les sens, il se dégage de ce groupe une énergie incroyable. Les percussionnistes suivent les codes que Santiago Vasquez a inventés. Il donne le tempo et l’articulation des morceaux. C’est un concert d’improvisation. Ce soir, le groupe reçoit des bandonéonistes pour un hommage à Astor Piazzolla. Le public ovationne, pays du tango oblige !

Troisième jour, et toujours la même constante, il pleut ! Même pas grave, on en profite pour faire connaissance avec Claudine et Joseph et puis, c’est pas le tout, mais on a un défi à réaliser, alors direction la Boca.

p1270291-ba_comp

C’est un quartier très coloré où cohabitent deux activités importantes en Argentine, le foot et le tango. L’endroit est resté dans son jus. On dit que c’est un quartier dangereux et que l’on ne doit pas sortir du circuit touristique, alors nous restons sur les rues principales.

p1270292-ba_comp

Comme à Valparaiso, les murs des habitations servent de support à l’expression artistique. p1270299-ba_comp

Il est déjà tard, nous avons une soirée tango ce soir, alors nous reviendrons demain pour finaliser notre défi.

p1270304-ba_comp

Nous partons avec Sandro, un voyageur suisse rencontré la veille, pour notre cours de tango. C’est un salon années 30.

p1270403-ba_comp

p1270402-ba_comp

Nous ne sommes pas seuls mais l’affaire est bien organisée. Pantalon noir rayé blanc, l’homme nous accueille, dynamique et souriant. Une pièce en L, au mur des photos de danseurs. C’est parti pour 1 heure de cours. Les hommes d’un côté, les femmes de l’autre, et un, deux, trois et quatre, cinq, six. Un pas en avant, un pas sur le côté, deux en arrière et retour sur le côté. Ca c’est pour les femmes !

p1270359-ba_comp

L’homme parle espagnol et anglais, il a de l’humour. Une fois les pas mémorisés, musique ! Les couples se forment, à peine le temps de tester l’union de notre chorégraphie et hop, on change de partenaire. Rires, constat d’échec sur cette première partie, et hop, nous devons mémoriser les prochains pas. Cette fois, on lève la jambe gauche, on tourne la tête dans le même temps… bref, c’est complexe.

La danse qui se doit sensuelle est un carnage, en plus de notre grâce naturelle, notre tenue (pantalon gaucho et chaussures de rando !) n’arrange rien.

p1270386-ba_comp

Nous obtenons quand même notre certificat !

p1270392-ba_comp

C’est comme tout, il faut de l’entraînement donc, bonne résolution, nous reprendrons la chorégraphie tous les matins au réveil !

p1270399-2-ba_comp

Après, c’est dîner et show. Huit danseurs rentrent en scène et là, on comprend qu’il y a de la technique ! Le spectacle retrace l’évolution du tango à travers les différentes époques; C’est beau !

p1270427-ba_comp

p1270442-2-ba_comp

p1270446-2-ba_comp

p1270498-2-ba_comp

p1270629-2-ba_comp

p1270630-2-ba_comp

La quatrième journée à Buenos Aires, c’est cloué au lit, gorge en feu et fièvre ! Nous ne retournons pas à la Boca, ni ailleurs. Ah oui, point important, il ne pleut plus !!!!!

Iguazu

2 heures de vol  et nous sommes à Iguazu, côté Argentin. Nous passons aussitôt la frontière pour nous rendre à Foz do Iguaçu au Brésil où nous passerons les deux prochaines nuits. A peine les sacs posés que nous partons prendre un bus local pour visiter les chutes. Nous y sommes, l’endroit tant attendu est là !!!! Encore quelques mètres et devant nous le panorama grandiose des chutes. Majestueuses, puissantes, dans un écrin de verdure, elles nous régalent. C’est impressionnant de beauté. Nous suivons le chemin et les passerelles aménagées pour observer au mieux le paysage. C’est immense. Nous en prenons plein les yeux.

p1270887iguasu_comp

Le lendemain, nous repassons la frontière direction l’Argentine. De ce côté, le parc est encore plus grand. Un train nous mène jusqu’aux premières chutes. C’est encore un spectacle époustouflant qui nous attend. Les chutes s’enchaînent. Nous allons au plus près pour percevoir toute la puissance et la force.

Sur le chemin, des coatis à la recherche de quelques trucs à se mettre sous la dent, des singes avec le même objectif mais plus agressifs, des toucans, des geais acahé eux aussi chapardeurs, des acouchis et des papillons par centaine de toutes les couleurs.

Quel endroit splendide. Nous allons d’une passerelle à une autre avec à chaque fois un autre point de vue sur les nombreuses chutes.

Vous en voulez encore ? C’est ici…

9 réponses sur « Buenos Aires, Iguazu, Argentine »

  1. Anonyme

    Les chutes sont splendides , et oui notre terre est pleine de paysages magnifiques , .
    Une petite idées que vous avez certainement … pourqoui ne pas écrire un livre sur votre tour du monde , car c’est un plaisirs de lire déjà de lire votre blog !!!!
    Bisous , profitez un max car le retour approche
    Brigitte et Philippe

    J’aime

  2. Anonyme

    Vous vous plaigniez de la pluie et vous allez voir des chutes d’eau…
    Cherchant l’erreur, je m’inquiète :
    le rhume de cerveau peut-être ?!
    Je blague, bien sûr et avec une rime bien pauvre…
    Pour le reste, il y a peut être bien quelque chose à creuser dans l’idée de Brigitte et Philippe que vous écriviez sur vos escapades sur quelque support plus diffusé que celui-ci. Comme eux, je pense, votre style me plait beaucoup !
    Votre retour dans nos contrées moins exotiques approchant à grand pas, continuez de bien profiter du temps présent « carpe diem » (quam minimum credula postero / attention cependant au piège proposé par la traduction habituelle) et à nouveau merci pour les bons moments passés grâce à vous (et encore, sans bourse déliée ; chic alors) !
    Bises.
    Jean-Paul

    J’aime

  3. Anonyme

    Superbe nature argentine ! Bon on ne peut pas en dire de vos talents de danseur de tango, on a rien vu mais la tenue en dit déjà long sur le reste :).
    Bon encore un peu de photos, beaucoup de cours de danse et vous serez au taquet pour rentrer en France.
    On vous attend…..
    Les périls en gourdin

    J’aime

  4. MAGBB

    Encore un défi danse pour finir ?! Si c’est ça, j’espère que ce sera dans une tenue adéquate !!! pcq le tango en tenue de rando c’est pas jojo !!!
    pfffffffffff, et dire que c’est déjà bientôt fini… comment on va faire pour résister à la déprime ambiante sans le récit de vos aventures…
    Big bisous

    J’aime

  5. Arthur et pauline

    Je vois que votre voyage continu et qu’il enrichi vos vie a chaque étape.
    On fera un petit concours de tango a notre retour quand on passera vous voir.
    Heureux de vous lire.
    Nous sommes au Pérou avant d’aller en équateur.
    A l’année prochaine

    J’aime

Répondre à Arthur et pauline Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s