Salta, Mendoza, bonjour Argentine

Il aura encore fallu un long trajet de 12h pour relier Calama à Salta.

Salta, le nord

Le 18 août, nous louons une voiture et partons visiter le nord de Salta. Ce sont des paysages secs, un canyon creusé par une rivière qui n’existe plus, entouré de montagnes aux formes imposantes. A chaque virage, un nouveau point de vue, de nouvelles montagnes.

img_4261-salta_komp

p1260298-salta_komp

p1260301-salta_komp

p1260307-salta_komp

Mais le plus incroyable, ce sont les couleurs qui changent tout au long de la journée. Rouge, marron, crème, jaune, vert, bleu, gris, une palette !

Le Cerros de los siete coloris à Pumamarca est une merveille.

p1260315-salta_komp

Nous nous arrêtons sans cesse, chaque angle nous donne une autre image, d’autres couleurs, c’est un ravissement.

p1260319-salta_komp

p1260326-salta_komp

p1260330-salta_komp

p1260331-salta_komp

Premier stop dans le village de Tilcara. Ah oui, important, nous avons retrouvé en Argentine de quoi réveiller nos papilles ! On mange bien et on boit bien  !

p1260342-salta_komp

Nous partons vers Humahuaca. Une trentaine de kilomètres de piste, une vue splendide au fur et à mesure de l’ascension. Après presque une heure de montée, nous arrivons à un dernier village et là, la « Palette du peintre » ou « Hornocal ». C’est époustouflant. Nous sommes à 4 761 mètres d’altitude, nous vivons quelque chose de magique. La chaîne de montagnes la Serrania de Hornocal s’offre à nous. Une formation calcaire qui s’étend de la province de Salta en Argentine jusqu’au Pérou. Elle longe le canyon de Quebrada de Humahuaca et traverse l’altiplano bolivien.

p1260362-salta_komp

Des strates plissées de toutes les couleurs en une succession de formes triangulaires.

p1260366-salta_komp

p1260367-salta_komp

p1260371-salta_komp

Salta, le sud

Retour à Salta avant de repartir pour visiter le sud de la région.

p1260416-salta_komp

Nous traversons de nombreux villages aux traditions bien conservées. Un arrêt s’impose, au village de Colonel Moldes qui est en fête. Une grande parade dans laquelle défilent toutes les écoles de la région, les différentes formations professionnelles, les clubs sportifs, de danses… ; les gauchos (gardiens de troupeaux de la pampa sud-américaine) sont aussi de la fête, hommes et femmes, mais aussi enfants.  Ils ont fières allures sur leurs montures et dans leurs habits traditionnels.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous reprenons la route, sauvage. Nous rentrons dans la quebrada del Rio de las Conchas. La vue est splendide et spectaculaire avec ses formations rocheuses à la polychromie fascinante.

p1260597-salta_komp

p1260602-salta_komp

p1260606-salta_kompp1260607-salta_komp

p1260612-salta_komp

p1260614-salta_komp

Un peu avant d’arriver à Cafayate, nous découvrons des formations extraordinaires comme la « gorge du diable » qui porte bien son nom, tout comme, quelques kilomètres plus loin, « l’amphithéâtre ». Nous pénétrons dans les failles de ces roches monstrueusement grandes et l’on mesure la puissance des mouvements tectoniques.

p1260621-salta_komp

p1260624-salta_komp

p1260631-salta_komp
p1260635-salta_komp

p1260648-salta_komp

p1260649-salta_komp

p1260651-salta_komp

p1260659-salta_komp

p1260660-salta_komp

p1260665-salta_komp

p1260672-salta_komp

p1260676-salta_komp

Nous faisons escale à Cafayate, réputée pour son vin, en particulier le blanc. Alors une dégustation s’impose, d’autant qu’aujourd’hui c’est l’anniversaire de Catherine (d’Orléans), ça se fête !

Au menu, Chardonnay, sauvignon blanc, Torrontes, Tannat et Malbec. Agréable moment que la découverte de ces saveurs et en particulier celles du Torrontes, un vin minéral et sec.

Au dîner, nous découvrons aussi le lorco, spécialité composée de courge, de maÏs, de haricots mijotés en ragout avec un genre de tripes. C’est… particulier !!

Une bonne nuit et nous poursuivons en remontant vers Cachi.

p1260746-salta_komp

p1260758-salta_komp

Les églises sont nombreuses et petites, souvent en pisé.

p1260783-salta_komp

Nous faisons un arrêt dans le joli village de Molinos avec ses beaux bâtiments coloniaux. Nous déjeunons dans une somptueuse hacienda, ancienne demeure d’un gouverneur.

p1260786-salta_komp

p1260787-salta_komp

p1260788-salta_komp

Le parc automobile n’est pas de première jeunesse !

Cachi le dimanche, c’est mort ! C’est cependant un joli petit village entouré de majestueuses montagnes.

p1260796-salta_komp

Restaurant à la décoration romantique, ce soir nous dînons aux chandelles et dégustons un nouveau vin. C’est qu’il est bon le vin argentin !

p1260793

Retour à Salta par le parc national Los Cardones en passant par la cuesta del Obispo. C’est ici que le cactus candelabre « cardon » a pris ses quartiers. Plante endémique à la reproduction sélective, elle a été une source importante de bois pour les menuiseries dans une région où les forêts sont inexistantes.

p1260809-salta_komp

p1260811-2-salta_komp

p1260812-salta_komp

p1260819-2-salta_komp

La route en gravillon et en lacets nous régale encore de beaux points de vue.
p1260827-salta_komp

p1260828-salta_komp

Voilà, c’est la fin de notre séjour à Salta. Nous avons aimé cette région, ses paysages, ses montagnes, ses couleurs resteront gravés dans nos mémoires. Encore merci « Dame Nature » !

p1260861-salta_komp

Mendoza

Quand on aime, on ne compte pas, 18h de bus pour arriver à Mendoza !

Ici ce qui est important, c’est avant tout le vin. Alors on oublie vite ce pénible trajet.

p1260874-mendoza_komp

Une chambre au dernier étage d’un immeuble donnant sur la place principale, « Blue Sky », nous sommes chez Gaby, le sympathique propriétaire. Le courant passe aussitôt, notre séjour n’en sera que plus agréable.

p1260948-mendoza_komp
Vue de la terrasse

Ni une, ni deux, Gaby nous confie à Carlos et nous partons pour visiter les terres viticoles. Des bodegas dans cette région de 150 000 ha de vignes et plus de 900 vignerons, il y en a. Nous traversons la vallée de Uco.

p1260877-mendoza_komp

Nous arrivons à la bodega  Salentein. Nous débutons par l’exposition de peintures, très beau parallèle que la présentation de ces deux arts. Et puis, on comprend très vite que ici, c’est du « select ». Après un déjeuner face aux vignes, nous pénétrons dans le sanctuaire ! Un édifice en forme de croix, dans chaque aile, une cave.

p1260869-mendoza_komp

Nous avons l’impression de rentrer dans une autre dimension, éclairages tamisés, murs gris en pierre…

img_4406-mendoza_komp

Un patio central circulaire entouré de tonneaux, au centre une forme géométrique et un piano à queue.

p1260894-mendoza_komp

p1260880-mendoza_komp

p1260881-mendoza_komp

Et nous passons aux choses sérieuses…

p1260895-mendoza_komp

p1260896-mendoza_komp

Pinot noir, Malbec, Cabernet franc.

Moment agréable que la découverte de ces arômes que nous voudrions garder plus longtemps encore en bouche. Outre les cépages que nous avons goûtés, la bodega cultive le merlot, le syrah, le chardonnay et le sauvignon blanc.

p1260876-2-mendoza_komp

Bon, il faut rentrer, dommage !

Sur le même site, un autre sanctuaire ! La chapelle de la Gratitude, ça ne s’invente pas !

p1260930-2-mendoza_komp

Après le bâtiment en croix en mémoire des jésuites, précurseurs dans la plantation des vignes dans cette région, on n’oublie pas de rappeler les origines du vin depuis l’antiquité et bien sûr ça passe par l’histoire religieuse. Avant d’être une boisson enivrante et courante, le breuvage « fut » un moyen de relier l’homme et le divin, boisson sacrée des dieux qui conférait l’immortalité. Après ça, on nous dit qu’il ne faut pas en abuser !!???

p1260931-2-mendoza_komp

Carlos nous indique d’autres domaines sur la route du retour mais il faudrait plusieurs jours pour tous les visiter. La route est belle. Nous rentrons à la nuit tombante.

p1260935-mendoza_komp

Nous faisons connaissance chez Gaby d’un groupe de brésiliens très sympa. José prend la photo !

img-20160828-wa0002-mendoza_komp

Nous organisons un barbecue sur la terrasse, soirée bien arrosée  !!! Nous avons interdit à Pinoc de rapporter !

img-20160827-wa0002-mendoza_komp

img_4433-mendoza_komp
Carlos et Gaby

Encore une journée à Mendoza et nous quittons l’Argentine temporairement, direction Santiago, 9h de bus.

Après un passage de frontière en plein désert, nous découvrons aujourd’hui 29 août le passage de Los Libertadores à plus de 3000 m d’altitude sur la cordillère des Andes. Si la montée est modérée coté Argentin, la pente est rude côté chilien et les virages sont nombreux. On aperçoit quelques skieurs sur Los Penitentes, une petite station. La spature nous démange !

Allez, nous nous retrouvons au Chili dans notre prochain article sur Santiago et Valparaiso.

 

 

 

5 réponses sur « Salta, Mendoza, bonjour Argentine »

  1. puccinelli

    Merci pour ces belles photos ! Nous ressentons en les regardant comme de la plénitude… comme si dieu avait peint lui même les montagnes ! Et disposé quelques cabines téléphoniques (les eglises) ! A très bientôt vous nous manquez.

    J’aime

  2. catherine didier

    je ne sais pas si vous auriez pu faire mieux mais votre choix nous ravit
    Attention le vin français c’est quand même le meilleur…
    Mille bisous on vous aime

    J’aime

  3. Anonyme

    Une palette de couleurs qui habille ces montagnes pour ravir vos yeux, du vin pour exiter vos papilles, des rencontres pour partager encore plus….
    Que veux-tu rêver de mieux comme souvenir pour fêter ton anniversaire ?
    Je te souhaite un très joli anniversaire, plein de bonheur…
    Gros bisou
    Brigitte

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s