Surprenante Bolivie, du lac Titicaca à Santa Cruz de la Sierra

carte 1 bolivie

COPACABANA

Après Puno, nous découvrons le lac Titicaca coté Bolivien dans la petite ville balnéaire de Copacabana.

P1230506cochabanba komp

P1230512cochabanba komp

ISLA DEL SOL

Nous embarquons pour deux jours sur l’Isla del Sol, une île ensoleillée qui va nous offrir son lot de paysages à la beauté époustouflante.

P1230515komp

Avec nous sur le bateau, un couple d’argentins. Alors quoi de mieux que de partager le « MATE » pour lier connaissance.

P1230520komp

Pas de véhicule sur cette île, ici c’est agriculture, élevage et surtout tourisme.

10 km de long, 5 de large, une belle randonnée qui s’annonce, et ça grimpe. Les couleurs sont belles.

P1230533komp

« Lavanderia » de l’Isla del Sol

P1230530komp

P1230536komp

P1230528komp

Les Andes boliviennes

P1230541komp

Les terrasses antiques encore cultivées

P1230542komp

Même Pinoc en prend plein les yeux !

P1230552komp

Nous nous rendons jusqu’aux ruines précolombiennes à la pointe nord. Là encore, des lieux chargés de symboles sacrés avec toujours comme base le soleil, la lune. Une table de cérémonies pour les sacrifices, un puits sacré, des rochers aux formes étranges où chacun peut laisser libre cours à son imagination.

P1230558komp

P1230570komp

4 100 mètres d’altitude, première « guest house » mais où est la cheminée ? Comme au Pérou, pas de chauffage dans les casas ! Nous continuons le chemin jusqu’au village de Yumani.

P1230579komp

Léa est très malade…un gros rube ! Une consultation du Dr Hélène s’improvise sur le bord du chemin (il y a pire comme cabinet !), le diagnostic tombe : sinusite maxillaire faciale, il faut passer aux antibiotiques ! On ne rigole plus.

P1230575cochabanba komp

D’après les randonneurs croisés, il y a encore un bon bout à faire ! Nous n’avions pas prévu faire autant de kilomètres sur la première journée, en fait, nous traversons l’île en une seule fois ! Nous montons plus que nous ne descendons. Nos pas se font de plus en plus lents, les pauses sont nombreuses mais quel régal à chaque fois ! Les paysages sont grandioses.

P1230587komp

Moyens de transports locaux

P1230592komp

P1230595komp

La nuit commence à tomber et nous arrivons enfin au village, sans hébergement. Nous finissons par trouver une crèche « moins trois étoiles ». Une nuit idyllique, l’odeur et la couleur des draps fraîchement sortis de la lavanderia locale, la douche connectée directement sur le toit avec mimi chauffe-eau incorporé à la pomme de douche…  eau froide assurée. Ce n’est pas comme si nous avions marché toute la journée !

LA PAZ

Saut de puces, 7h de bus pour nous rendre dans la capitale administrative la plus haute du monde. Nous trouvons la ville rustique, nous passons par la banlieue de El Alto en pleine effervescence, c’est le 207ème anniversaire de la révolution, alors beuverie à gogo. Triste spectacle que ces hommes et ces femmes ivres.

P1230658la paz komp

P1230634

P1230640la paz komp

P1230682la paz komp

P1230684la paz komp

P1230686la paz komp

Nous aimons bien les dormeurs !!!

P1230708la paz komp

Le marché des sorcières où les squelettes de bébés alpagas sont accrochés aux devantures.

P1230709la paz komp

P1230710la paz komp

COCHABAMBA

Un court passage à Cochabamba où nous débarquons de bon matin. Léa termine sa nuit sur le trottoir en attendant que l’auberge ouvre ses portes.

20160720_061342komp

Petite balade dans la ville plutôt jolie, et surtout nous retrouvons un peu de souffle, l’altitude n’est que de 2 550 m.

Nous montons jusqu’au Christ de la concordia qui se tient sur le Cerro de San Pedro et que l’on voit de très loin. Et pour cause, c’est la statut du Christ la plus haute au monde, dépassant de 44 cm le Cristo Redentor du Brésil. La vue sur la ville est un peu décevante, merci la pollution.

P1230715

LES MISSIONS JESUITES

Encore un bus de nuit et nous arrivons à Santa Cruz. « Premières missions », le chemin des jésuites.

P1230741santa cruz komp

San Javier

4 heures de route et nous découvrons la plus ancienne mission de la région. une école de musique  a été installée en 1730 ainsi qu’un atelier de violons, harpes et clavecins. Nous visitons le musée, l’atelier de restauration et l’église.

P1230794santa cruz komp

Nous sommes subjugués par la beauté des lieux. Les peintures murales sont jolies. Elles ont été protégées sous une épaisse couche d’enduit pendant de nombreuses années. C’est un long et précieux travail de restauration qui a mis en lumière ces trésors.

P1230749santa cruz komp

P1230753santa cruz komp

P1230764santa cruz komp

P1230765santa cruz komp

P1230766santa cruz komp

Les colonnes torsadées en bois qui soutiennent l’édifice sont de toute beauté. Il se dégage une atmosphère sereine propice à la méditation.

P1230768santa cruz komp

P1230771santa cruz komp

P1230786santa cruz kompP1230793santa cruz komp

P1230805santa cruz komp

La place centrale du village, devant l’église, est aussi un lieu paisible jonché d’arbres. L’architecture coloniale des habitations qui entourent la place lui donne des airs d’un autre temps.

P1230808santa cruz komp

P1230809santa cruz komp

Léa en mode « guérie »

P1230873santa cruz komp

Concepcion

P1230874santa cruz komp

La place ressemble à celle du village visité précédemment. Les maisons sont aussi de style colonial. L’église (la cathédrale !) en impose. Son toit en surplomb est porté par des énormes colonnes en bois.

20160723_145655santa cruz komp

P1230888santa cruz komp

P1230897santa cruz komp

A l’intérieur, les dorures sont partout ce qui diffère de la simplicité de San Javier.

P1230908santa cruz kompP1230912santa cruz komp

P1230922santa cruz kompP1230927santa cruz komp

P1230939santa cruz komp

Nos filles semblent heureuses, alors nous aussi !

P1230940santa cruz komp

Nous terminons notre circuit et gardons un bon souvenir de Carlos, notre guide pendant ces deux jours. Il nous a parlé de son pays, de la région, de sa famille, de ses nombreux voyages, une belle rencontre. Là aussi, il nous faudra revenir pour finir la visite des missions qui sont nombreuses.

PARC NATIONAL D’AMBORO, dans la jungle terrible jungle…

Léa veut absolument partir dans la jungle (elle a retrouvé la forme !). Alors, c’est parti !

P1230979santa cruz komp

Première étape à Buena Vista pour récupérer Grégory, notre interprète.

P1230981santa cruz komp

Nous changeons de véhicule pour un 4×4 afin d’emprunter les chemins boueux et traverser les cours d’eau, nous rentrons dans le vif du sujet. Après une heure de rodeo, un peu de marche et nous arrivons au campement.

Les cabanes  des gardes forestiers sont abandonnées et inhabitables. Nous plantons la tente.

P1230988santa cruz komp

La salle à manger

P1230991santa cruz komp

La cuisine

Nous vous présentons Herman, notre guide. Ah, là il est un peu occupé… au téléphone, les affaires !!!

Nous rentrons enfin dans la jungle, c’est effectivement terrible ! Herman ouvre la marche, silencieusement. Nous sommes au milieu de la végétation tropicale, magnifique !

P1240528santa cruz komp

P1230994santa cruz komp

P1240337santa cruz kompP1240322santa cruz komp

Petit plouf dans l’eau très très fraîche de la piscine naturelle, bravo les filles !

P1240118santa cruz komp

Nous faisons connaissance avec l’arbre marcheur,

P1240156santa cruz komp

P1240157santa cruz komp

P1240159santa cruz komp

les ruches sauvages (un miel très cher en raison de sa production très limitée),

01 ruche

P1240325santa cruz komp

mais aussi le ficus étrangleur, l’arbre à eau,

P1240312santa cruz komp
Cet arbre est rempli d’eau…

La présence de Hernan est rassurante, il avance de façon assurée mais discrète, il est attentif au moindre bruit.

Les filles testent les lianes mais tarzan ne les aurait pas prises pour épouse !

Contrairement à ce que nous pourrions penser, la jungle ne possède pas une terre fertile. ce qui explique la croissance des racines de ficus hors de terre. Le taux d’humidité et la chaleur favorisent une croissance rapide.

P1240453santa cruz komp

Nous rentrons bien fatigués au camp. Et forcément, il n’y a pas de campement sans un feu. Le repas aux chandelles est très bon (Grégory est français !) et les conditions d’hygiène parfaites !!!!

Herman nous invite à faire une randonnée de nuit à la rencontre de ses habitants. C’est l’éclate TOTALE !

P1240424santa cruz komp

La nuit les yeux des araignées brillent. Et il n’y a pas que cela qui brille, la voie lactée est magnifique. Nous avons rarement l’occasion de l’observer aussi bien. Nous ne nous lassons pas.

P1240440santa cruz komp

P1240445santa cruz komp

P1240451santa cruz komp

Chacun avec sa lampe est à la recherche de la moindre bestiole. Nous découvrons plus d’insectes en pleine nuit, araignées, cafards, … et cerise sur le gateau, concert de grenouilles. Herman cherche le chef d’orchestre qu’il finit par débusquer au sommet d’une tige qu’il fait descendre pour que nous prenions la photo. Le sujet n’en mène pas large, son palpitant bât la chamade.

P1240382santa cruz komp

Retour au camp pour une nuit de sommeil courte, fraîche et inconfortable à souhait ! C’est probablement là que nos amies les tiques sont venues se nicher en chacun de nous. Nous ne les découvrirons que deux jours plus tard !!! La bonne surprise.

P1240490santa cruz komp

Départ vers 5h du matin, deux heures de marche et petit déjeuner en pleine nature près d’une jolie cascade.

P1240475santa cruz komp

P1240478santa cruz komp

P1240472santa cruz komp

P1240469santa cruz komp

P1240467santa cruz komp
P1240492santa cruz komp

Un des plus grands papillons du monde…

P1240521santa cruz komp

Papillon transparent

P1240525santa cruz komp

P1240533santa cruz komp

P1240536santa cruz komp

P1240541santa cruz komp

P1240548santa cruz komp

P1240551santa cruz komp

Sur le chemin du retour, Herman nous montre les traces d’un paca, un gros rongeur, des traces d’un ocelot. Mais nous n’en verrons pas, pas plus que des singes. Nous nous contentons des abeilles, des fourmis, des papillons et des chenilles. Un dernier déjeuner au camp mode « on est dans la jungle » et nous devons reprendre la route.

Merci Léa pour cette bonne idée, nous garderons de bons souvenirs de cette aventure.

SANTA CRUZ DE LA SIERRA

Retour à la civilisation, avec pour commencer un bon dîner !

Visite de Santa cruz de la Sierra, ville moderne un peu à l’européenne. Pas de costumes traditionnels, son expansion et sa richesse proviennent de l’élevage…

P1240566santa cruz kompP1240569santa cruz komp

Prochaine destination, Sucre, mais cette fois nous renonçons aux 18h de bus, le trajet se fera en avion, ouf !

20160727_171721santa cruz komp

Bientôt la suite du périple de SUCRE à UYUNI, et comme disait La Fontaine,

« Tout vient à point pour qui sait attendre ! « 

7 réponses sur « Surprenante Bolivie, du lac Titicaca à Santa Cruz de la Sierra »

  1. Anonyme

    Coucou les bolivieros,

    J’aurais aimé être la troisième fille pour profiter de la balade dans la jungle. Pour le moment,c’est une autre jungle !
    Profitez encore et encore,
    on vous embrasse
    Les Périgourdinos

    J’aime

  2. Jean-Paul MAISONNIAL

    Bravo à Dr Hélène pour avoir soigné sa petite sœur… et bravo à Léa pour avoir résisté avec succès à sa potion !
    Merci pour les belles photos… mais ne nous ramenez pas quelque maladie tropicale et… ne mangez pas toutes ces bestioles dont d’aucuns disent grand bien !
    A très bientôt de vos bonnes et belles nouvelles.
    Grosses bises à tous les quatre !

    J’aime

  3. Anonyme

    Tarzan Jean et leurs filles dans la jungle bolivienne pour affronter papillons, fourmi, reptiles, insectes en tous genres qui aurait cru que Mimi puisse y parvenir, ces arachnidés ne sont pas parvenus à la déstabiliser. BRAVO
    Bises aux anges ailes
    Brigitte JL

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s