Flash LAOS

Salut les amis,

Je reprends la main un instant pour vous dire que les anges sont un peu perturbés (l’arrivée imminente des filles peut être ?). Du coup, ils ont publié l’article du Laos alors que celui-ci n’était pas terminé. J’ai bien essayé de leur signaler, mais pour tout vous dire, ils ne me sortent pas beaucoup du sac, alors !

Bon, enfin c’est réglé, vous pouvez lire l’article sur le Laos, c’est la bonne version à présent.

Ils doivent encore travailler sur Bali. Quand à moi je bosse sur le trajet Bali / Lima via Sydney. Vous devriez avoir encore de la lecture très prochainement.

Amitiés

Pinoc

PS : dans vos prochains commentaires, pouvez-vous plaider ma cause pour qu’ils me sortent plus souvent. Merci d’avance

Laos (sur la montagne)

Nous faisons finalement le choix d’arriver au Laos par le sud et passons la frontière à Chong Mek/Vang Tao. Aussitôt arrivés à Paksé, nous louons des scooters pour explorer la région durant quelques jours.

carte 2

Paksé et le plateau des Bolovens

carte 1

Une première journée vers Champasak au sud de Paksé.

P1180670komp

P1180685komp

Nous traversons de nombreux villages, beaucoup d’habitations traditionnelles. Les vaches, les buffles, les cochons, les volatiles, les chèvres traversent la route. Une jolie palette de couleurs avec différents tons de verts et de marrons que vient rehausser à certains endroits le rouge des flamboyants.

P1180687komp

P1180692komp
Stock de toitures
P1180695komp
L’école est finie
P1180717komp
Les enfants aiment l’eau … (à suivre)

P1180724komp

P1180729komp

P1180732komp

P1180733komp

P1180735komp

P1180739komp
Quand la modernité s’affiche au milieu de nulle part
P1180740komp
La pharmacie de garde !

P1180742komp

P1180743komp

Une pause à Tat Lo au bord de la rivière. L’endroit grouille de globe-trotteurs et nous faisons des rencontres agréables.

P1180754komp

En fin de journée, nous assistons au bain des éléphants. Instant incroyable que d’observer les pachydermes se mouvoir dans l’eau, n’hésitant pas à s’immerger complètement, à jouer en éclaboussant tant et plus, à croire qu’ils faisaient les pitres pour les quelques touristes plantés là pour les photographier.

20160511_170241 (2)komp

Nous passons à Kok Pong Tai, village Katu, une ethnie montagnarde, pour visiter la plantation de café de Monsieur Hook. L’endroit est reculé, nous empruntons des chemins de terre rouge pour arriver au cœur du village. Bel endroit !

P1180889komp

P1180799komp

P1180798komp

P1180793komp

 

P1180761komp

P1180781komp

P1180775komp

En attendant l’arrivée de Monsieur Hook, son épouse nous prépare un café que nous partageons avec Benjamin et Seb, deux jeunes belges rencontrés la veille.  Puis nous faisons connaissance avec le maître des lieux. Un homme charmant qui nous raconte au cours d’une promenade, dans un anglais parfait, l’histoire du café à travers le monde, les différentes saveurs, il nous raconte aussi les plantes qui poussent sur ces terres, leurs vertus, puis la vie dans le village, les coutumes, les croyances. L’orage menace nous obligeant à presser le pas. Quelques gouttes commencent à tomber.  Les enfants du village sortent progressivement, la pluie s’intensifie et nous comprenons que c’est la fête.

 

Voyant que nous sommes un peu bloqués là, la femme de Monsieur Hook nous prépare des œufs qu’elle nous sert avec du pain. Sous la table, les poules et les cochons vivent leur vie. Une pipe à eau circule, chacun tirant s’il le souhaite sa bouffée,  y compris de jeunes enfants. Nous sommes dans un autre monde, mais il est fantastique. La pluie cesse et nous attendons encore quelques temps que la terre absorbe l’eau pour nous permettre de repartir.

P1180899komp

A la longueur de cet exposé, vous aurez compris que nous avons pleinement savouré cet instant.

P1180945komp
Route secondaire…
P1180955komp
Fonds de commerce ambulant avec le sourire de la vendeuse

Nous repérons sur la carte un endroit où nous pourrions passer la nuit. C’est beau, un peu trop beau pour notre bourse mais nous n’avons pas d’alternative, la pluie menace et il va faire nuit. Nous faisons donc une entorse à notre budget mais sans regret. Une magnifique propriété dans un parc joliment fleuri. Il s’agit de la plantation de café de Monsieur Sinouk qui a donné son nom à la marque de café qu’il produit et qu’il commercialise. L’homme est présent sur le domaine ce jour là et prend le temps de nous raconter son parcours. Nous partageons avec lui le dîner et c’est tout ouïe que nous l’écoutons nous raconter l’histoire de son pays qu’il connaît parfaitement.

P1180982komp

P1180909komp

p20160512_171706komp

P1180906komp

C’est par hasard que nous voyons arriver sur la plantation le lendemain les Ours qui ont fait le même parcours que nous. La pluie ne cesse de tomber et nous prolongeons notre séjour avec eux dans cet endroit magnifique.

Ventiane

En route pour la visite de cette grande ville.

20160516_110706komp

Au Laos aussi la guerre a fait des ravages. Nous visitons la COPE, une organisation qui explique les dégâts causés par les engins explosifs, les dangers des non explosés et le travail réalisé sur les prothèses. Aujourd’hui encore, ces engins tuent.

Nous visitons Mai Savanh Lao, une fabrique de soie dont nous avions visité les cultures près de Paksé.

 

Ici on fabrique le fil de soie mais on transforme aussi les amandes des Sacha Inchi en huile.

L’objectif est d’utiliser cette plante riche en vitamines et en oméga pour produire une huile destinée à l’alimentaire et à la cosmétique. Philippe et sa famille ambitionnent aussi d’utiliser la matière sèche obtenue après la pression à froid pour faire des barres de céréales enrichies qui apporteraient des valeurs énergétiques aux populations locales. Beau projet !

Le Patuxai, sorte d’arc de triomphe, rend hommage aux morts des guerres pré-révolutionnaires. De son sommet on peut observer la ville. Mais ici les champs Élysées sont assez quelconques.

P1180996komp

P1190017komp

 

20160516_123112
Dans chaque tuk-tuk, un hamac !

 

P1190029komp
Attention, un bouddha peut en cacher un autre !  (on a bien dit « bouddha »)

P1190034komp

P1190038komp
Pha That Luang
P1190040komp
Le cloître qui entoure Vat Si Saket et ses milliers de niches garnies de bouddhas

Vang Vieng

20160517_181101komp

Une bourgade assez sympa au bord de la rivière. Nous partons faire une petite boucle en scooter à l’ouest, une balade dans la campagne avec en toile de fond les formations karstiques, une baie d’Along terrestre.

20160518_172644komp

P1190123komp

P1190134komp

Les terres sont découpées en parcelles marquant les délimitations des rizières qui à cette saison ne sont pas cultivées. Nous traversons des villages traditionnels. La vue sur les pains de sucre est superbe.

P1190180komp

P1190185komp
P1190205komp

P1190239komp

P1190211komp

Luang Prabang

La route en lacet qui nous mène jusqu’à la jolie ville de Luang Prabang est longue, dangereuse mais magnifique. Encore une fois, l’Unesco ne se trompe pas. Cet endroit est de toute beauté.

P1190265komp

P1190256komp

Nous retrouvons avec plaisir les bords du Mékong.

20160521_062930komp

20160521_061331komp

P1190272komp
Spécialité de Luang Prabang

P1190268komp

P1190321komp

Nous nous levons un peu avant 6h pour assister au Tak Bat, la procession des moines pour collecter les aumônes. Les fidèles sont installés sur les trottoirs et attendent le passage des moines, bol à aumône en bandoulière. Un long bandeau safran longe les rues de Luang Prabang, la procession se fait lentement, les fidèles, silencieux, recueillis, déposent à la main une boulette de riz dans les bols.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

P1190574komp
Des petits coins sympathiques pour prendre un verre

Nous reprenons les deux roues pour nous rendre aux chutes de Kuang Si.

P1190479komp

Un endroit paradisiaque. Un enchaînement de cascades au milieu d’une végétation… voyez plutôt !

 

P1190549komp

 

Les Ours rentrent en France. Nous restons encore quelques temps à Luang Prabang où il fait bon vivre, nous sommes sur le mode « rien envie de faire » et donc, on ne fait pas grand chose.

Voilà, c’est la fin. Au revoir Laos, nous t’avons aimé et nous émettons le souhait de revenir terminer cette découverte, différemment peut être.

P1190346komp

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cambodge Angkor et encore…

cartekomp

 

Phnom Penh

Nous sommes bien au Cambodge, c’est comme sur le guide !


Nouveau pays, nouveaux tuk tuk. Seul point commun avec les autres, il faut négocier.

P1170756komp

Phnom Pen, capitale, s’offre à nous, sobre et élégante. Nos pas nous emmènent dans la ville pour découvrir …

P1170769komp
Le palais royal
P1170759komp
Le roi / premier ministre (rien que ça !) Sihanouk
20160428_113245komp
Le musée national

Nous prenons un guide et c’est parti pour la découverte de Vishnou, Shiva, Brahma, bouddhas, …  complexe visite pour les anges que nous sommes ! L’hindouisme, puis le bouddhisme mahâyana, puis de nouveau l’hindouisme, nous voyageons dans les périodes angkoriennes.

P1170780komp

Nous retrouvons les scènes de vie  de la rue

P1170790komp
Graines de lotus
P1170791komp
Nouveau régime…
20160428_100815komp
Une tournée bien assise
P1170770komp
Après le repas ce petit bout de choux fera la sieste à la même table… la nuit aussi !!!
P1170789komp
Le petit clin d’oeil aux amis clermontois, un pneu d’idée pour la transformation

Visiter Phnom Penh, c’est aussi vous raconter l’horreur. Pour les images, elles sont encrées en nous.

Le mémorial du génocide de Choeung Ek, un camp d’exécution dans un ancien verger de longaniers. Là, quelques 17 000 personnes ont été assassinées. Un cauchemar, une horreur. Devant nous, une quarantaine de charniers laissés intacts. Des lambeaux de vêtements sortent du sol autour des fosses. Audioguide sur les oreilles, les gens déambulent silencieux au milieu de cet endroit tragique. Les témoignages sont poignants et les larmes coulent sur nos visages. Le stupa du souvenir où sont déposés 8 000 crânes nous laisse une dernière image terrifiante. 

Nous terminons avec la visite du musée du génocide de Tuol Sleng, appelé S21. 17 avril 1975, une date qui marque à jamais les cambodgiens. Les kmers rouges firent de cet ancien lycée un lieu de torture et un centre de détention. Des photos des prisonniers sont exposées. Ces milliers de visages qui nous regardent…

Dans l’audioguide, l’homme nous dit à la fin de la visite « vous êtes maintenant LA MEMOIRE ».

Gageons que nous saurons œuvrer pour plus de dignité humaine, de compassion et pour la paix.

Battambang

P1180197komp
Le long de la rive, les bâtiments coloniaux. La maison du gouverneur
P1170854komp
Les routes bordées de flamboyants
P1170851komp
Ancienne demeure cambodgienne 1907
P1170849komp
Intérieur du maître des lieux
P1170845komp
Intérieur des domestiques

L’expérience du bambou train

P1170831komp
Gare de triage !

Confortablement installés sur une planche posée sur deux essieux, nous embarquons à travers la campagne sur une voie unique où les « trains » circulent dans les deux sens.

20160501_094248komp
Un policier en qualité de chef de gare
20160501_094345komp
Départ en compagnie des Ours
P1170812komp
Le petit pont de bois … qui ne tenait plus guère
P1170803komp
Les rails sont légèrement tordus et disjoints

Quand un même équipage arrive en face, nous arrêtons, descendons pour enlever le plateau puis les essieux et nous laissons passer… la fournée de touristes. Car c’est bien évidemment une activité qui nous est réservée mais cela n’a pas toujours été le cas. Construite sous le protectorat français cette ligne a été fermée à l’époque des khmers rouges. Dans les années 80, les locaux ont remis en service cette ligne dans un premier temps pour relier la ville voisine mais très vite, avec l’installation d’un moteur, le transport des touristes s’est avéré bien plus lucratif.

20160501_100259

P1170819komp
Enfants du village, « si tu veux un bracelet, viens me voir en premier… »

P1170817komp

P1180208komp
Bambou rice à la cuisson
P1180263komp
Bambou rice à la vente
P1180088komp
Nous sommes rassurés, la police veille…do ort… !!!

P1180008komp

Le village de pêcheurs

P1180234komp
Au soleil… le poisson sèche
20160502_095526
Un peu plus loin le poisson marine…
20160502_095533
il marine toujours…
P1180232 (2)komp
Femme de pêcheur

Aucune hygiène ! On sèche le poisson en plein air sur de grandes plaques posées à même le sol, d’immenses barriques dans lesquelles on devine des poissons, l’odeur est immonde, les mouches et bien évidemment les vers sont de la partie ! Pour traverser l’endroit, on patauge dans des flaques, les sandalettes s’en souviennent encore, que du bonheur !

La fabrication des galettes de riz

 

P1180096komp
Les 358 marches qui nous mènent au temple de Prasat Banan

P1180112komp

P1180110komp
Même les moines font une pause

P1180035komp

P1170882 (2)komp
Un petit bain avec ma vache, rien de tel pour me rafraîchir
P1170879komp
Quels fruits étranges, des Batman(s)
P1170874komp
Voyons de plus prêt ? !
P1170873komp
quelques milliers… protégées par les moines du temple voisin
P1180163komp
Temple de Phom Sampeau

P1180173komp

Ceux qui croient…

P1180171komp

et les autres…

P1180166komp

Pour la petite histoire, pour monter au sommet de cet affleurement calcaire où se trouvent des temples, notre tuk tuk n’est pas autorisé. C’est soit à pied, soit en voiture (business, business !!!). Forcément avec 40°, on opte pour la voiture mais ça nous coûte un bras pour une montée qui devait durer 30 mn et qui au final n’en fait que 5 !!! Forcément, nous ne sommes pas contents.  Alors, nous visitons les temples, puis nous ouvrons le tripot pendant que notre chauffeur attend impatiemment notre retour ! Les locaux sont intrigués, les touristes amusés, et nous, on est bien !!

La grotte chauve souris

P1180146komp
Vendeuse de pacotilles

Siem Reap

Nous commençons par le musée national, histoire de comprendre un peu mieux les visites des temples khmers. La galerie des 1000 bouddhas est un voyage à part entière. Des collections de statuts de Bouddha dans différents matériaux, la plupart dans des niches éclairées d’une petite lumière telle une bougie. Chaque bouddha sa gestuelle, sa posture et à travers ces codes une histoire qu’il est difficile d’appréhender en une simple visite. Mais l’endroit est envoûtant. Dommage que les photos soient interdites mais jetez un œil sur internet, c’est magnifique !

C’est une balade de presque une journée dans la culture, l’histoire, la religion, les croyances de l’ancien empire Khmer, à travers les périodes pré-angkorienne, angkorienne et post-anghorienne.

Allez, suivez le guide !

Banteay Srey, Xème siècle (ça fait plus classe !)

La route est belle et nous traversons la forêt avec notre tuk tuk pour nous rendre à 20 km au nord d’Angkor. Son nom moderne « La citadelle des femmes », peut être en raison d’une décoration raffinée. Dédié à Shiva, il est taillé dans une pierre rose. A la différence des autres, celui-ci n’est pas un temple royal, il a été construit par l’un des conseillers du roi. De petite taille, pratiquement toutes ses surfaces sont décorées. Les français l’ont découvert en 1914 et il devint célèbre lorsque André Malraux y vola 4 apsaras en 1923. La honte quand même !!!

P1180294komp

P1180274komp

P1180265komp

Preah Kan, XIIe

« épée sacrée », son nom moderne, fait partie des plus grands. C’est sur une stèle découverte sur le site que l’on a pu obtenir des informations sur ce temple, lieu de culte mais aussi d’enseignement. Nous déambulons au milieu de couloirs, de sculptures de sages, de divinités. Des garudas, des apsaras sculptés sur les murs, les linteaux. Ici des éboulements qui laissent deviner le travail de restauration déjà réalisé mais surtout ce qui reste à faire. Dans ce dédale de galeries, on se laisse porter. Ici la salle de danse, ici une bibliothèque… nous passons à côté d’une multitude de détails mais il est impossible de faire autrement. Alors on admire ce que l’on voit sur notre passage, qui un ermite en prière, qui un garuda géant, un personnage à tête de lion…

P1180359komp

P1180348komp

P1180347komp

P1180317komp

P1180309komp

Nea Peam, XIIe – XIIIe

Comme ne le montrent pas les photos*, c’est un petit sanctuaire au centre d’un bassin carré lui même entouré de quatre bassins plus petits. L’île circulaire au milieu du grand bassin est encerclée à la base de deux serpents, d’où son nom moderne « serpent enroulé ».

* De toute évidence, celui-ci a laissé indifférent le photographe qui a préféré s’intéresser aux vaches du champ voisin. La sélection a été difficile, il s’est lâché !

P1180378komp

Ta Som, XIIIe

Un petit temple. Le gopura oriental avec sa tour à visage est enserré dans les racines d’un ficus.

P1180416

P1180395

Pré Rup, Xe

Son nom moderne, « Tourner le corp », pourquoi pas !

Sur trois niveaux, ce sanctuaire a 5 tours en brique, dont une centrale. De là haut, la vue sur les rizières est magnifique, quand c’est la saison, car ici c’est une récolte par an, ce n’est pas le delta ! Et donc pour nous la saison est mal choisie. Ce n’est pas grave, nous sommes venus pour le coucher du soleil… et bien là aussi, c’est moyen, comme le montrent les photos…

 

Ca va, on vous a perdu ???? C’est pas trop pénible ???? En même temps, dites vous que vous ne souffrez pas de la chaleur !!! Et puis, ce que vous lisez (ou pas d’ailleurs), c’est ça de fait, vous échappez à la séance diapo chiante du retour  !!!
Vous êtes prêts ? Alors on repart pour une journée, Angkor encore.

 

 Angkor Wat, XIIe

« La ville qui devient une pagode »

Le plus grand, le plus sublime, une merveille. Angkor Wat se réveille…

Les pyramides symbolisent le centre de l’univers hindou, le mont Méru. La douve représente les océans entourant la terre. La succession des galeries concentriques représente les chaînes de montagne qui entourent le mont Méru, la résidence des dieux. Le symbolisme religieux khmer !

P1180517komp

P1180515komp

Et c’est pas fini. Les bas reliefs nous transportent dans les mythes, comme le barattage de la mer de lait. Quand on pense que dieux et démons ont quand même tiré chacun de leur côté pendant 1000 ans (c’est pas rien !) sur la queue du serpent (une pensée pour lui !), enroulé autour de la montagne, pour baratter la mer cosmique (la mer de lait), tout ça pour obtenir la liqueur d’immortalité. C’est sans compter qu’une fois le breuvage obtenu, ils ne voulaient pas partager… mais là on se rapproche de la vraie vie !!!

P1180484komp

Le Bayon, XIIe-XIIIe

Le temple a traversé différentes phases religieuses, d’abord panthéon de divinités bouddhistes hidoues et locales, il est consacré au culte hindou pour revenir au bouddhisme. 54 tours à l’origine, 37 maintenant, qui forment une montagne de pierre avec des pics de plus en plus hauts. Les tours sont sculptées le plus souvent de 4 visages. Un bel endroit !

P1180564komp

P1180593komp

P1180573komp

Ta Phrom

C’est un temple monastère. Si le plan des temples est complexe, celui-ci l’est davantage encore. Beaucoup de ruines entourées par la végétation, les racines des arbres entrelacées entre les pierres. Étrange atmosphère qui se dégage de ce lieu.

P1180648komp

P1180645komp

 

P1180630komp

P1180613komp

Là s’achève notre visite. Nous avons vu les principaux temples mais bien d’autres mériteraient qu’on s’y arrête. Nos connaissances de l’histoire, des religions, de l’architecture… ne facilitent pas l’approche dans le détail de ces lieux mais pour qui les maîtrise c’est un trésor. Mais étrangement, sans avoir une approche intellectuelle, on aime et on apprécie les lieux. On voudrait tout photographier mais là aussi, la photo, aussi belle soit elle, ne reproduira pas l’ambiance du lieu, le grand angle ou le panorama ne rendra pas l’immensité de ces terres jonchées de temples.

Derniers moments au Cambodge et nous partons pour le Laos en passant par la Thaïlande.